Aller au contenu
Accueil » Anus sale : Qu’est-ce qui peut causer du mucus dans les selles

Anus sale : Qu’est-ce qui peut causer du mucus dans les selles

  • par
anus sale

Le mucus est une substance qui aide les selles à se déplacer dans l’intestin, mais il est normalement produit en petites quantités, juste assez pour lubrifier l’intestin et se mélanger aux selles sans être vu à l’œil nu.

Cependant, la présence d’une infection ou d’une autre altération au niveau intestinal, comme une intolérance alimentaire ou le syndrome du côlon irritable, par exemple, peut entraîner une augmentation du mucus dans les selles.

Pour cette raison, chaque fois que du mucus apparaît dans les selles, il est important de consulter un gastro-entérologue pour effectuer une évaluation complète, identifier la cause possible et indiquer le traitement le plus approprié. 

1. Intolérance alimentaire

Les intolérances et allergies alimentaires, telles que la sensibilité au lactose ou au gluten, provoquent une inflammation des parois intestinales lorsque les aliments entrent en contact avec la muqueuse, générant une augmentation de la production de mucus qui peut être observée dans les selles.

Dans ces cas, d’autres symptômes peuvent survenir, tels qu’un gonflement abdominal, une diarrhée, des taches rouges sur la peau, un excès de gaz ou une constipation.

Que faire : si une intolérance à tout type d’aliment est suspectée, il est important de consulter un gastro-entérologue pour effectuer un test d’intolérance et confirmer le diagnostic avant d’éliminer tout type d’aliment de l’alimentation.

2. Gastro-entérite

La gastro-entérite survient lorsqu’un type de micro-organisme tel qu’une bactérie ou un virus parvient à infecter l’estomac et les intestins, provoquant, en plus d’un excès de mucus dans les selles, des nausées sévères, de la diarrhée, des vomissements, une perte d’appétit et des douleurs au ventre.

Normalement, ce type de problème survient en raison de la consommation d’eau ou d’aliments contaminés, mais il peut également survenir après une utilisation prolongée d’antibiotiques, car les bonnes bactéries sont éliminées de la muqueuse intestinale, facilitant le développement de bactéries plus nocives. 

Que faire : en cas de suspicion, il est important de consulter un gastro-entérologue ou un médecin généraliste pour confirmer le diagnostic et commencer le traitement approprié, qui peut inclure un remplacement hydrique, mais l’utilisation d’antibiotiques peut également être prescrite, si cela se produit suspecter une infection bactérienne.

Article connexe :  Le manioc : une racine aux 9 propriétés médicinales importantes

De même, il est important de suivre un régime facile à digérer pour améliorer la diarrhée et l’inconfort, et devrait inclure la consommation de fruits comme les pommes, les poires et les pêches pelées ; des légumes cuits comme la carotte, la courgette, l’aubergine et la citrouille ; les viandes blanches comme le poulet, la dinde et le poisson, préparées sur le gril ; et d’autres comme le riz blanc et les patates douces ou les pommes de terre épluchées, par exemple. 

3. Côlon irritable

Le côlon irritable provoque une inflammation de la muqueuse intestinale qui augmente la quantité de mucus dans les selles. Bien qu’il puisse survenir dans tous les cas de syndrome du côlon irritable, le mucus est plus fréquent chez les personnes qui ont de longues périodes de diarrhée.

Les autres symptômes courants de ceux qui souffrent de cette maladie sont un excès de gaz, un gonflement abdominal et des périodes de diarrhée qui alternent avec des périodes de constipation, principalement pendant les périodes de stress élevé ou d’anxiété.

Que faire : s’il y a déjà un diagnostic de côlon irritable, il faut éviter l’excès de stress en participant à des activités de loisirs, mais il faut aussi suivre un régime alimentaire approprié, en évitant la consommation d’aliments qui irritent la muqueuse intestinale, comme le café, les épices , le poivre et les aliments riches en matières grasses.

Si un côlon irritable est suspecté, un gastro-entérologue doit être consulté pour évaluer s’il s’agit vraiment du problème et, le cas échéant, initier le traitement approprié.

4. La maladie de Crohn

La maladie de Crohn est une maladie intestinale chronique qui provoque une inflammation constante des parois de l’intestin, générant des symptômes tels que mucus dans les selles, fortes douleurs abdominales, fièvre, diarrhée sanglante et faiblesse.

Bien qu’il n’y ait toujours pas de cause spécifique à la maladie de Crohn, elle peut survenir à n’importe quel stade de la vie, surtout si le système immunitaire est affaibli.

Article connexe :  Germes & bactéries : L'eau du SodaStream est-elle nocive pour la santé ?

Que faire : Le traitement de la maladie de Crohn comprend généralement des changements dans les habitudes alimentaires, comme le contrôle de la quantité de fibres que vous consommez et la réduction de la quantité de matières grasses et de produits laitiers, y compris les produits laitiers.

5. Occlusion intestinale

L’obstruction intestinale se produit lorsque quelque chose empêche le passage des selles dans l’intestin. Ainsi, les causes les plus courantes sont les hernies, la torsion intestinale, l’ingestion d’un certain type d’objet, la constipation chronique ou même une tumeur dans l’intestin.

Dans ces cas, le mucus est produit en excès pour essayer de pousser les selles, ce qui finit par ne pas passer et génère d’autres symptômes tels qu’un gonflement abdominal, des douleurs abdominales intenses, un excès de gaz et une diminution de la quantité de selles.

Que faire : L’occlusion intestinale est une urgence qui doit être traitée immédiatement pour éviter des complications graves telles qu’une dilatation ou une rupture de l’intestin. Donc, si vous soupçonnez ce problème, vous devez vous rendre immédiatement à l’hôpital.

6. Fissure anale

La fissure anale est un problème relativement courant, qui consiste en la présence d’une petite plaie ou déchirure de la muqueuse qui recouvre la région anale, qui résulte normalement de selles excessives, comme dans le cas de diarrhées fréquentes, par exemple. Cependant, une fissure anale peut survenir en cas de constipation, car le fait de déféquer des selles très dures peut blesser le sphincter anal.

Lorsqu’une fissure se produit dans la région anale, elle provoque des symptômes tels que du sang rouge vif, des douleurs lors du passage des selles, du mucus dans les selles et des démangeaisons dans la région.

Que faire : le plus important dans ces cas est de maintenir une hygiène intime adéquate, mais vous pouvez également effectuer des bains de siège pour soulager la douleur et appliquer des onguents cicatrisants pour cicatriser plus rapidement la fissure. De plus, l’ingestion de boissons alcoolisées, d’aliments épicés et très assaisonnés doit être évitée, en optant pour une alimentation riche en fruits, légumes et céréales.

Article connexe :  Paralysie cérébrale infantile (infirmité motrice cérébrale)

7. Colite ulcéreuse

La colite ulcéreuse est un trouble intestinal qui provoque la formation d’ulcères au niveau intestinal et une inflammation constante de la muqueuse. Pour cette raison, les selles sont souvent accompagnées de sang, de pus ou de mucus.

Les autres symptômes qui aident à identifier un cas de colite ulcéreuse sont les suivants : diarrhée, douleurs abdominales intenses, lésions cutanées et perte de poids. Voir les autres symptômes qu’il peut causer .

Que faire :  en présence de ces symptômes, il est recommandé d’aller chez le gastro-entérologue pour effectuer une évaluation et indiquer le traitement le plus approprié, qui peut indiquer la prise de médicaments pour soulager les crampes abdominales ou la diarrhée. 

De plus, il est également important de consulter un nutritionniste, car l’alimentation joue un rôle fondamental dans l’amélioration des symptômes causés par la colite ulcéreuse.

En général, lorsque la colite est active et que la personne est malade, une alimentation facile à digérer est recommandée, qui comprend la consommation de fruits comme les pommes, les poires et les pêches sans la peau ; des légumes cuits comme la carotte, la courgette, l’aubergine et la citrouille ; les viandes blanches comme le poulet, la dinde et le poisson, préparées sur le gril ; et d’autres comme le riz blanc et les patates douces ou les pommes de terre épluchées, par exemple. Cependant, le régime alimentaire peut varier en fonction des symptômes que la personne présente, je pense qu’il est important de suivre un plan alimentaire personnalisé. 

Quand le mucus dans les selles peut être dangereux

Dans la plupart des cas, le mucus dans les selles n’est pas une situation dangereuse, représentant presque toujours une situation facile à traiter. Cependant, si l’excès de mucus apparaît associé à d’autres symptômes tels que :

  • selles avec du sang ou du pus ;
  • Douleur abdominale très intense;
  • Gonflement abdominal exagéré;
  • diarrhée constante

Il est recommandé d’aller à l’hôpital ou de prendre rendez-vous avec un gastro-entérologue, car cela peut être le signe de maladies plus graves telles que la colite ulcéreuse, la maladie de Crohn et même le cancer.